Trois activités pour développer la motricité globale de votre enfant ?

par Marie Dupon
Trois activités pour développer la motricité

La motricité globale est l’ensemble des gestes moteurs qui assurent l’aisance du corps dans les mouvements tels que la marche, la course, le saut, l’escalade, etc.

Le développement de la motricité globale commence vers l’âge de 1 an et demi, ce qui fait que la crèche y joue un rôle crucial. L’établissement d’accueil propose à l’enfant diverses activités l’aidant dans ce sens. 

Le développement de la motricité au sein d’une structure de garde 

Obtenir une place en crèche est primordial pour les jeunes parents. Plus qu’un mode de garde, c’est un lieu où l’enfant acquiert de précieuses compétences pour sa vie future : socialisation, développement cognitif, développement psychomoteur, acquisition d’habitudes alimentaires saine, initiation à la vie pratique… 

Au sein d’une crèche, l’enfant est entre de bonnes mains puisqu’il y est accompagné par un psychomotricien. Ce spécialiste du développement psychomoteur apporte son expertise dans le développement de la motricité de l’enfant. Il apporte aussi son savoir-faire dans l’aménagement de l’espace.    

La crèche est aussi un cadre adapté à l’épanouissement de l’enfant. Cette structure collective aménage et organise l’espace pour répondre aux besoins du bébé selon son âge et en fonction de sa particularité. Les jouets proposés sont également choisis en fonction desdits besoins, allant de jouets musicaux au toboggan, en passant par la draisienne. Tout cela pour permettre à l’enfant de maîtriser les muscles de son corps et de réaliser des mouvements de plus en plus complexes.

L’importance de la motricité globale dans la vie de l’enfant 

Le développement de la motricité globale est une étape essentielle dans la vie de l’enfant. Il a besoin de bouger pour s’épanouir, explorer le monde qui l’entoure et progresser vers son autonomie. En étant capable de monter sur une chaise ou de ramper sous la table.

Avec le temps, certains mouvements deviennent automatiques pour l’enfant. Il n’a plus besoin d’y penser pour l’exécuter. Il peut jouer sur le point d’appui et l’équilibre, il peut accélérer ses mouvements, il est capable de faire plusieurs choses en même temps (marché tout en parlant et montrant du doigt un objet). 

La motricité vient donner beaucoup plus de finesse et de précision à ces gestes. L’enfant affine la connaissance de son corps et découvre l’étendue de ses capacités. Il commence à savoir adapter ses actions en fonction de la situation. Puis il devient de plus en plus habile et est capable de nouvelles prouesses. Il fait beaucoup de progrès vers l’autonomie. 

Les activités en faveur du développement de la motricité 

Les compétences motrices s’acquièrent par la pratique, d’où l’intégration du développement psychomoteur dans l’emploi du temps dans la crèche ou la garderie. Ces structures de gardes offrent un environnement humain et matériel favorable. 

Chez les tout-petits (0 à 3 ans), on encourage l’enfant à agir par lui-même. L’objectif est de lui permettre de découvrir l’infinité de possibilités que lui offre son corps par le mouvement. Pour cela, on met en place des activités permettant la pratique des mouvements simples : ramper, rouler, courir, sauter, grimper, passer en dessous, passer au-dessus, maintenir l’équilibre, etc.  

Voici 3 exemples d’activités ludiques en faveur du développement de la motricité globale : 

  1. Les parcours sur des modules de motricité : c’est une structure spécialement conçue pour permettre aux enfants de développer leurs capacités de mouvement et de coordination. Il s’agit d’un ensemble de modules tels que des tunnels, de petits escaliers, des rampes, des toboggans… 
  2. Les parcours d’équilibre : cette activité amusante consiste pour l’enfant à franchir différents éléments du parcours tout en évitant de glisser ou de tomber. C’est un excellent moyen pour apprendre à l’enfant le concept de l’équilibre. 
  3. Les porteurs : il s’agit de jouet roulant que l’enfant peut monter et guider lui-même. Cette activité est indispensable pour aider l’enfant à maîtriser l’orientation spatiale tout en développant ses compétences psychomotrices. 

Pour conclure, les parents doivent aussi participer au développement psychomoteur de l’enfant. S’ils n’ont pas forcément les matériels et les compétences nécessaires, leur rôle consiste à surveiller l’enfant et à lui offrir un cadre sécurisé. 

Facebook Comments